GEFCO Slovakia a acheminé vers la Chine des masques de protection respiratoire pour les collègues de la filiale locale

La société GEFCO Slovakia a expédié en Chine le premier lot de masques de protection respiratoire, qui sont insuffisamment disponibles actuellement en Chine du fait de l’épidémie de coronavirus. L’envoi est parti de Slovaquie par avion le mercredi 12 février 2020 et sera livré le vendredi 14 février 2020. Il s’agit d’un envoi spécial, expédié par l’équipe slovaque de la division AIR&SEA à l’attention des employés de la filiale locale de la société GEFCO en Chine. « Après avoir vu un reportage à la télévision relatant le manque de masques de protection, leur port étant actuellement obligatoire en Chine, j’ai immédiatement écrit aux collègues de la filiale chinoise, pour vérifier la véracité de l’information et s’ils avaient besoin de masques de protection ». Tel est le départ de l’action décrite par Ladislav Balogh, Forwarding Manager du secteur logistique de la société GEFCO Slovakia, qui rajoute que les collègues chinois ont été immédiatement très intéressés. L’équipe de Ladislav Balogh a immédiatement commandé des masques de protection auprès de trois fournisseurs, qui en avaient en stock, et a assuré leur transfert par avion vers la Chine.

 

L’achat des marchandises et le transport des masques respiratoires acquis ont été réglés par la division AIR&SEA de la société GEFCO Slovakia. L’équipe de Ladislav Balogh essaye, en plus des activités professionnelles courantes, de trouver maintenant d’autres fournisseurs de masques de protection, fournisseurs auprès de qui ils pourraient acheter du matériel supplémentaire. « À ce jour, nous avons réussi à mettre la main sur cinq mille autres masques, qui pourraient être envoyés vers notre filiale à Hong-Kong à la fin de cette semaine » complète Ladislav Balogh, son équipe ayant déjà de l’expérience dans ce genre de situation. Ils ont aidé l’année dernière à restaurer des zones forestières après une catastrophe, ils soutiennent régulièrement, financièrement et sur la base du volontariat, des foyers pour mineurs comme des organisations s’occupant d’enfants souffrant de handicaps. « Cette fois-ci, c’est la première fois que nos collègues ont directement besoin d’aide. Ce sont des gens que nous connaissons et avec qui nous sommes en contact quotidien dans des situations normales », conclut Ladislav Balogh.

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur Linkedin